Bienvenue dans l’univers des abeilles

Mar 4, 2021 | Articles, Pour débutants

Voici un petit guide pour les personnes qui contemplent l’idée d’avoir un petit rucher à la maison ou au chalet. Vous vous demandez des questions comme « Est-ce pour moi? Combien ça coûte? Quelle implication cela demande »? Alors ceci est pour vous.

La formation est l’essence de tout succès…

Il faut premièrement penser à obtenir une formation. Avoir des abeilles et s’en occuper à l’aveuglette est presque toujours une équation qui se termine en échec. Le combo idéal est une formation de base avec un mentor qui pourra vous accompagner tout au long de vos premières saisons. Quelques bouquins de chevet pour vous aider à bien assimiler la matière, et le tour est joué. Attention, il y a quelques bonnes infos sur le web, mais aussi  beaucoup d’infos qui ne sont pas adaptées à notre climat, il est donc très important de juger si c’est pertinent ou non. Validez vos doutes et certitudes avec des apiculteurs d’expérience, ça pourrait vous sauver temps, argent et énergie.

Prendre une formation permet de comprendre le « macro » et le « micro ». Il est important de saisir le plan général d’une saison apicole, les étapes et les moments à ne pas manquer, par exemple, pour le traitement et le nourrissement. D’autre part, une formation nous outille aussi pour le « micro », c’est-à-dire pour apprendre à détecter les anomalies de la ruche lorsqu’il y a lieu. La pauvreté de notre environnement et le manque de biodiversité pour les abeilles laisse malheureusement place aux pathogènes et aux infestations de maladie. Être apiculteur-trice en 2020 signifie faire face à une toute autre réalité que celle qui était actuelle en 1980. Aujourd’hui, ne pas avoir la capacité de dépister les maladies dans une ruche peut s’avérer extrêmement destructeur pour les ruches avoisinantes. Prenez le temps de bien vous informer, vous n’allez jamais le regretter.

À tout il faut mettre le temps…

Deuxièmement, parlons du temps qu’il vous faudra consacrer à vos abeilles. Une ruche a besoin d’être visité en moyenne une fois au 10 jours pendant la saison (mai à septembre). Il faut compter une quinzaine de minutes par ruche maximum, quoique tout dépende des circonstances. Parfois, une inspection vous prendra 5 minutes, et d’autres fois vous devrez mettre davantage de temps.

Ensuite, il faut penser que vous aurez du miel à extraire; une extraction à la fin de la saison ou quelques unes selon les floraisons, à vous de décider! Néanmoins, planifiez au minimum une journée pour l’extraction de miel. Désoperculer les cadres, passer le tout dans la centrifugeuse, filtrer, et mettre en pots, ça prend du temps, mais que c’est donc gratifiant de récolter son propre miel!

Les deux font la paire…

Combien de ruches faut-il avoir pour commencer? Tous les apiculteurs vont vous dire qu’il est toujours mieux de commencer avec deux ruches plutôt qu’une. Pourquoi? Il est plus facile d’évaluer l’état d’une ruche quand on a un comparatif. Une seule ruche pour débuter peut s’avérer difficile quand on manque d’expérience. Avec deux, vous aurez plus de possibilités, si l’une est faible et l’autre forte, d’équilibrer votre petit rucher.

L’argent fait le bonheur…

Qui dit projet d’apiculture dit aussi quelques dollars dépensés, bien entendu. Vous aurez besoin de quelques articles essentiels pour débuter, et pourrez compléter graduellement au courant de la saison, selon ce que votre budget vous permettra. Disons qu’on s’équipe pour la totale et qu’on y va pour l’achat de 2 ruches avec le matériel nécessaire autour. Je vous épargne les détails, mais grosso modo, il faudra penser aux abeilles (nucléi), aux ruches complètes, enfumoir et outils pour travailler dans la ruche, nourrisseurs, sirop, vêtements de protection, traitements pour les parasites, et finalement à tout l’équipement entourant la récolte du miel (extracteur, filtre, seau, pots, etc…). Votre facture pour 2 ruches pour une 1ere année va atteindre environ 2000$ avec tous ces éléments. Il faut penser que vous n’aurez pas à dépenser de nouveau cet argent pour la 2e année. Lorsque la ruche va bien, les seules dépenses occasionnées sont l’achat des traitements pour traiter la varroase, et les contenants qui serviront à mettre le miel en pots. On peut s’en tirer en bas de 250$ par année. Cela dit, l’apiculture est un hobby qui est considéré assez dispendieux, mais si vous êtes un peu bricoleur-se, il est possible de minimiser les dépenses. Il vous faudra seulement un peu plus de temps que si vous achetiez tout déjà prêt.

Par ailleurs, il est très possible de rentabiliser les dépenses reliées à l’apiculture en vendant le miel récolté. Vos amis et votre famille seront les premiers à vous demander du miel année après année. Habituellement, après la 3e saison, on commence à rentabiliser le tout. C’est donc dire qu’il faut persévérer.

Apicultrice moi-même, je me dois de vous décrire à quel point travailler avec les abeilles est une activité qui me fascine à chaque instant et me donne un bonheur à la fois serein et rempli d’extase. Apprendre à connaitre le caractère de chaque ruche, se laisser bercer par son bourdonnement, apercevoir la reine, témoigner de la couleur des pelotes de pollen qui sont ramenés à la colonie…tout, dès qu’on est en présence de ces êtres magnifiques, constitue un moment magique en soi et nous transporte hors de l’espace-temps. On oublie rapidement les quelques piqures occasionnelles des gardiennes de la ruche ????

Je vous invite donc à entreprendre cette grande aventure si le cœur vous en dit. Vous n’avez pas besoin de vouloir sauver la planète, vous n’avez qu’à aimer les abeilles et vous engager à en prendre soin du mieux que vous pouvez!

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique